Stray Toasters (Bill Sienkiewicz, 1988)

leave a comment »

Pour un auteur qu’on connait surtout pour son apport à l’univers des comics, l’œuvre de Bill Sienkiewicz est plus à voir comme un roman graphique, pour une approche résolument radicale qui déconstruit autant la forme que le fond et prend le lecteur à la gorge dans un univers profondément anxiogène. Un récit labyrinthique à quatre voix centré sur une enquête de meurtres sordides où psychés déréglées, obsessions morbides et délires sanglants trouvent un sublime écho dans une forme puissante et assommante flirtant avec l’abstraction. Stray Toasters amalgame les styles divers avec une rare force pour livrer un univers fait d’aplats vifs et nauséeux, de contrastes violents, de masses sombres et incertaines, de traits saillants et psychotiques d’où giclent des éclats photoréalistes. Synchrone aux dérèglements du récit, le découpage appuie la plongée dans le délire, variant sans cesse avec les échelles, les formats, les jeux de distance avec le texte. Un dynamisme étonnant qui confère une véritable expressivité et ampleur rythmique à des visions dantesques empreintes d’un certain humour noir. Une œuvre vertigineuse et désagréable qui secoue sans ménagement son lecteur, non sans l’inviter à replonger dans le délire pour mieux y démêler ces mystères mortels.

Publicités

Written by NR

novembre 4, 2011 à 5:17

Publié dans Bande Dessinée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s