Portrait d’un jeune homme qui se noie (Charles Perry, 1962)

leave a comment »

La destinée d’un dealer dans le New-York des années soixante, où l’on suit l’ascension imperturbable d’un jeune homme tranquille que rien ne prédestinait à ce rôle. Plus qu’une description vivante du banditisme au quotidien, c’est surtout la fine peinture psychologique héros qui offre à l’œuvre un bel équilibre. Confrontant les lumières d’une vie de luxe avec les souvenirs d’une enfance déshéritée, et d’un noyau parental éclaté, l’auteur fait surgir le douloureux, le pathétique et le tragique d’une trajectoire d’un jeune homme qui voit une illusion se fissurer et le rappeler brutalement à la réalité. Une trame classique et réaliste d’une belle ampleur remplie d’humains finement croqués et d’une violence froide frappant sans prévenir.

Publicités

Written by NR

novembre 8, 2011 à 4:53

Publié dans Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s